Sites personnels et blog de Dominique Pernoux, ex-formateur en mathématiques à l'IUFM d'Alsace

icon1122bis.gif

Accès direct au blog

Sites personnels

Accès à mes différents sites personnels :

 http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/classique.png     ou   http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/peraltree.gif

Quelques liens directs :
Présentation de mes différents sites personnels
Site "Mathématiques à l'IUFM et pages de liens" (documents personnels concernant la formation des professeurs d'école en mathématiques et ressources diverses)
Site "Pages pour enseignants" (liens organisés par thèmes vers des pages susceptibles d'intéresser des enseignants)
Ressources concernant l'école primaire
Moteur de recherche "Mathématiques au primaire"
Ressources concernant la préparation de l'épreuve de mathématiques du CRPE
Documents personnels concernant la formation des PE en maths
Actualités concernant l'éducation (univers netvibes)
Gadgets divers

Moteur de recherche dans l'ensemble de mes sites personnels (blog inclus)




Le blog de Dom

Ressources dans le domaine de l'éducation


Page d'accueil   Gadgets   Profil du blog   Mes sites personnels  

Sites personnels et blog de Dominique Pernoux - Sites et blog proposant des documents et des liens concernant l'éducation (et en particulier l'enseignement des mathématiques à l'école primaire)

"Circulaire métier enseignant : le carton rouge du Sgen-CFDT !" (Communiqué de presse)

27 Février 2015 , Rédigé par Dom Publié dans #Collège et lycée

La circulaire en préparation sur l'application du décret statutaire « enseignants du second degré », et qui a fait l'objet d'une séance de discussion en multilatérale, comporte plusieurs dispositions inacceptables.

Tout d'abord, le ministère s'autorise, au risque de rendre sa circulaire illégale, à dépasser le seuil légal d'une heure supplémentaire obligatoire. Le Sgen-CFDT exige la suppression de cette disposition. Il réitère sa demande que soit clairement limité à 3 le nombre d'heures supplémentaires possibles.

Ensuite, la définition des activités du bloc 1 (service devant élève) est bien trop restrictive car uniquement liée aux « enseignements figurant dans les grilles horaires ». Elle pourrait empêcher l’intégration de toutes les activités avec les élèves dans le service d'enseignement. Le Sgen-CFDT demande une écriture plus large qui permette d'inclure toutes les activités permises par la Dotation Globale Horaire.

Enfin, la circulaire inclut dans les activités liées au service d'enseignement (bloc 2) la participation au conseil pédagogique ou aux réunions du conseil école collège. Le Sgen-CFDT s'insurge contre cette proposition : ce sont des missions au service de l'établissement, fondées sur le volontariat, qui ne peuvent faire partie que des activités du bloc 3 .

Le Sgen-CFDT attend donc du ministère qu'il intègre à la circulaire en préparation les amendements qu'il a déposés.

Source : http://www.cfdt.fr/portail/sgen/au-jour-le-jour/communiques-de-presse/circulaire-metier-enseignant-le-carton-rouge-du-sgen-cfdt-srv1_253078

5 mars dans l'Enseignement Supérieur et le Recherche : pour défendre défendre les conditions de travail et d'études (communiqué intersyndical)

27 Février 2015 , Rédigé par Dom Publié dans #Enseignement Supérieur

Le désengagement de l'Etat du service public d'enseignement supérieur et de recherche a des conséquences directes et dramatiques sur nos conditions d'études et de travail.

Dans les établissements, ce sont des millions d'euros qui manquent pour pouvoir fonctionner correctement. Ponctionner les fonds de roulement ne peut en aucun cas être une solution.

Partout, les personnels se précarisent, des postes sont gelés voire supprimés, et les formations rabotées. Cette situation n'est plus tenable. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et mettre un terme à l'austérité qui asphyxie les établissements, universités comme organismes de recherche, afin d'assurer des conditions de travail et d'études décentes.

Dans plusieurs établissements, les personnels et les étudiants se mobilisent. À Paris Sud, ils luttent pour sauver leurs formations - avec le maintien du recrutement d'ATER- et leur budget. À Paris 13, personnels et étudiants agissent contre des suppressions de postes et à Paris 8 pour les salaires et les conditions de travail. À Lyon 2, tous s'élèvent pour défendre les conditions de travail des vacataires et par là même la qualité de la formation des étudiants. Les organismes de recherche sont soumis aux injonctions du ministère. Au CNRS, les organisations syndicales s'élèvent contre le futur contrat d'objectifs qui sera présenté au Conseil d'Administration du 26 mars. A l'IRSTEA, les personnels poursuivent, à l'appel de l'intersyndicale, une grève de la saisie de leurs indicateurs d'activités pour exiger de l'Etat qu'il remplisse ses obligations de financement des charges structurelles.

Les organisations syndicales signataires appellent les étudiants et les personnels à se rassembler, débattre et se mobiliser le jeudi 5 mars, sur l'ensemble du territoire national, pour défendre leurs conditions d'études et de travail.

En région parisienne, les organisations syndicales invitent les personnels et les étudiants de tous les établissements d'Ile de France à participer au rassemblement décidé par l'AG de Paris Sud devant le ministère de l'ESR rue Descartes à 14h le jeudi 5 mars 2015.

Les organisations syndicales signataires revendiquent :

- un accès libre et gratuit à l'enseignement supérieur public ;

- un plan pluriannuel ambitieux de création d'emplois de titulaires d'enseignants-chercheurs et enseignants, de chercheurs, d'ingénieurs, administratifs et techniciens pour résorber la précarité et répondre aux besoins en matière d'enseignement supérieur et de recherche ;

- une augmentation significative du financement de base de l'Etat pour les formations, les laboratoires et les services.

Organisations signataires : FSU (SNESUP, SNCS, SNASUB, SNEP, SNETAP) - CGT (SNTRS, FERC' Sup) - CFDT (Fédération des SGEN CFDT - SGEN Recherche CFDT) - SNPTES - UNSA (Sup' Recherche, A&I, ITRF.B.i.O) - Solidaires (Sud Recherche EPST - Sud Education) - UNEF


Paris, le 26 février 2015

Source :http://www.snesup.fr/Presse-et-documentation?aid=7232&ptid=5&cid=24


"La dépense pour le parcours d'un élève ou d'un étudiant en France et dans l'OCDE en 2011" (note d'information de la DEPP publiée en février 2015)

27 Février 2015 , Rédigé par Dom Publié dans #Divers

Voir aussi cet article du Café pédagogique

Numérique et handicap : "Ressources numériques adaptées soutenues et réalisées" (Eduscol)

27 Février 2015 , Rédigé par Dom

Voir aussi :

"Lettre ouverte de l'Espe de Nantes" (cafepedagogique.net)

24 Février 2015 , Rédigé par Dom

"Zonage des vacances : l'éternel retour ?" (article publié sur son blog par Claude Lelièvre)

24 Février 2015 , Rédigé par Dom

"En attendant le Grand Soir, que rien ne bouge !" (article publié sur son blog par Jean-Michel Zakhartchouk)

23 Février 2015 , Rédigé par Dom

"Un pas vers le droit à la restauration scolaire pour tous ?" (FCPE)

23 Février 2015 , Rédigé par Dom

Lettre ouverte au Président de l'Université de Strasbourg

20 Février 2015 , Rédigé par Dom Publié dans #Enseignement Supérieur

Monsieur le Président,

Depuis le congrès de l’Université de Strasbourg du 20 janvier, où nous vous avions interrogé sur la dotation 2015 des universités et un éventuel prélèvement de l’Etat dans le fonds de roulement de notre établissement, diverses nouvelles inquiétantes sont intervenues.

Le 22 janvier, la CPU s’insurgeait contre la volonté du gouvernement de faire remonter 100 millions d’euros de la part mobilisable des fonds de roulement de 10 universités.
Quelques jours plus tard l’AEF faisait état d’une étude de l’IGAENR indiquant que plusieurs universités, dont l’Université de Strasbourg, avaient des fonds de roulement avec des parts mobilisables importantes. Depuis quelques jours nous savons que plusieurs établissements toulousains dont l’Institut polytechnique de Toulouse vont voir leur dotation 2015 réduite en raison du niveau élevé de leur fonds de roulement, accumulé grâce à des budgets successifs marqués par une grande rigueur budgétaire et une réduction des activités, anticipant en cela la tendance à la baisse des subventions publiques.
Enfin une lettre aux élus du CNESER indique que « le Ministère ne sera pas en capacité de soumettre la répartition des moyens des établissements d’enseignement supérieur inscrits au programme 150 de la Mission Interministérielle Enseignement Supérieur et Recherche lors du CNESER de ce lundi 23 février. » Il est précisé que « dans le cadre de la loi de finances 2015, le programme 150 participe au redressement des comptes publics par une contribution de 100 millions d’euros » et qu’« il a été décidé de mobiliser leurs fonds de roulement ».

Toutes ces informations confirment et justifient les craintes qui avaient conduit les élus RDC, CGT et UNEF à s’opposer au budget primitif 2015 que vous avez présenté au CA des 16 et 18 décembre 2014 et à celui du 13 janvier 2015, alors que les élus de l’AFGES avaient voté contre et que l’élu du Sgen-CFDT refusait de prendre part au vote.

Nous nous permettons aujourd’hui de vous interroger au nom de tous nos collègues qui sont inquiets : quelles sont les informations dont vous disposez sur d’éventuelles remontées de fonds de roulement ou baisse de la dotation d’Etat 2015 ? Qu’envisagez-vous pour mobiliser notre communauté contre d’éventuelles coupes ?
En tout état de cause, nous demandons une réunion en urgence du Congrès de notre université, préparée par une réunion de la Commission des finances. L’objet de ce congrès pourrait être la redéfinition de la politique budgétaire de notre établissement et la révision de nos pratiques en fonction des nouvelles orientations de la politique ministérielle.

Les élus Responsabilité-Démocratie-Collégialité, CGT, UNEF et Sgen-CFDT du Conseil académique et du Conseil d’administration de l’Université de Strasbourg, les représentants FSU, CGT et Sgen-CFDT du CTE.

Avec le soutien des organisations syndicales suivantes : SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNASUB-FSU, SNTRS-CGT, SES-CGT, Sgen-CFDT, UNEF

(Source)

" Mineurs isolés étrangers : proscrire les tests d’âge osseux - Pétition nationale" (UNEF)

20 Février 2015 , Rédigé par Dom Publié dans #Education sans frontières, #Enseignement Supérieur