Sites personnels et blog de Dominique Pernoux, ex-formateur en mathématiques à l'IUFM d'Alsace

icon1122bis.gif

Accès direct au blog

Sites personnels

Accès à mes différents sites personnels :

 http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/classique.png     ou   http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/peraltree.gif

Quelques liens directs :
Présentation de mes différents sites personnels
Site "Mathématiques à l'IUFM et pages de liens" (documents personnels concernant la formation des professeurs d'école en mathématiques et ressources diverses)
Site "Pages pour enseignants" (liens organisés par thèmes vers des pages susceptibles d'intéresser des enseignants)
Ressources concernant l'école primaire
Moteur de recherche "Mathématiques au primaire"
Ressources concernant la préparation de l'épreuve de mathématiques du CRPE
Documents personnels concernant la formation des PE en maths
Actualités concernant l'éducation (univers netvibes)
Gadgets divers

Moteur de recherche dans l'ensemble de mes sites personnels (blog inclus)




Le blog de Dom

Ressources dans le domaine de l'éducation


Page d'accueil   Gadgets   Profil du blog   Mes sites personnels   Communauté Co-éducation et handicap...  

Sites personnels et blog de Dominique Pernoux
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires

Appel des formateurs de l'IUFM de Franche-Comté réunis en Assemblée Générale le mardi 23 février 2010

28 Février 2010 , Rédigé par Dom Publié dans #Formation des enseignants

APPEL DES FORMATEURS IUFM
REUNIS EN ASSEMBLEE GENERALE
Mardi 23 février 2010 à Montjoux.
    
Les formateurs de l'IUFM de Franche-Comté, réunis en assemblée générale ce mardi 23-02-2010, appellent tous leurs collègues, tous les étudiants de l'IUFM et de l'Université à soutenir le mouvement national de contestation de la réforme dite de « mastérisation » . La CPU (Conférence des Présidents d'Universités), la CDIUFM (Conférence de Directeurs d'IUFM), le CNESER (Conseil National de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche), l'ensemble des sociétés savantes, la quasi-totalité des syndicats et certaines associations de parents d'élèves ont tous appelé à une remise à plat de cette réforme et à un vrai débat sur le système de formation des enseignants.

Au fil des circulaires et arrêtés, cette réforme se dévoile: elle n'a nullement pour objectif de réformer un système de formation des enseignants mais simplement de détruire celui en cours. Elle participe en cela au processus de sape de l'enseignement public et plus généralement de la fonction publique.

•Contrairement à ce qui a pu être avancé, l'application de cette réforme entraînerait une dégradation considérable de la formation disciplinaire et professionnelle des enseignants. La simple lecture des textes de cadrage des masters montrent que ceux-ci ne pourront ni préparer à une recherche de bon niveau dans les diverses disciplines, ni rehausser la qualité de la formation professionnelle.

•La mise en oeuvre de cette réforme en septembre 2010 créerait une confusion sans précédent pour la session 2010-2011 des concours de recrutement des enseignants. De plus, le calendrier des concours, qui fixe les épreuves
d'admissibilité à l'automne 2010, empêche toute préparation sérieuse.

Nous appelons tous les départements de l'IUFM et de l'Université à se réunir pour en discuter dans les jours qui viennent. Il faut refuser:

•La mise en concurrence des collègues et des établissements (« si nous n'élaborons pas les maquettes, d'autres le feront ») : l'an dernier, cet argument n'a pas fonctionné et il ne fonctionnera pas non plus cette année si le mouvement de contestation est fort.

•L'alibi de l'intérêt de nos étudiants (« il faut bien prévoir une formation pour les étudiants qui arrivent ») : notre responsabilité de formateurs vis-à-vis de nos étudiants n'est pas seulement dans l'offre de formation; elle est aussi de ne pas contribuer à les orienter vers une réserve de « vacataires », futur alibi à la suppression des concours. Où est l'intérêt des étudiants lorsque, à l'issue de leur master, ils seront soit sans emploi, soit à temps plein en classe sans réelle formation professionnelle ?

•Le chantage à la survie de l'IUFM (« si l'IUFM ne fait pas ces maquettes, il disparaitra »): c'est la proposition contraire qui est la plus plausible. Accepter la masterisation c'est revenir aux Écoles Normales car l'IUFM est chargé de piloter le master du premier degré, pendant que ceux du second degré sont redirigés vers les UFR. Sans compter toutes les autres tâches traditionnellement assurées par les IUFM en deuxième année et qui sont subrepticement redirigées vers d'autres instances.

Nous appelons tous les collègues de l'IUFM et de l'Université qui s'opposent à cette réforme à:
•Refuser de participer à l'élaboration des maquettes de master,
•Appeler le CA de l'Université et le CE de l'IUFM à s'opposer concrètement à cette réforme, en refusant de remonter les maquettes.

Pour cela, nous appelons à un
RASSEMBLEMENT
DES ETUDIANTS ET FORMATEURS DE L'IUFM
Vendredi 26 février 2010 à 13h30 à Griffon
pour demander le soutien du Conseil d'École qui aura lieu à 14h ce jour-là et de la Direction de l'IUFM.

D'autre part, pour faire le point et envisager d'autres actions:
ASSEMBLEE GENERALE
DES ETUDIANTS ET FORMATEURS DE L'IUFM
Mercredi 3 mars 2010 à 17h30
à Montjoux

Source : document publié sur la liste de diffusion "Coordination nationale de la formation des enseignants"
Commentaires