Sites personnels et blog de Dominique Pernoux, ex-formateur en mathématiques à l'IUFM d'Alsace

icon1122bis.gif

Accès direct au blog

Sites personnels

Accès à mes différents sites personnels :

 http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/classique.png     ou   http://idata.over-blog.com/0/00/81/54/peraltree.gif

Quelques liens directs :
Présentation de mes différents sites personnels
Site "Mathématiques à l'IUFM et pages de liens" (documents personnels concernant la formation des professeurs d'école en mathématiques et ressources diverses)
Site "Pages pour enseignants" (liens organisés par thèmes vers des pages susceptibles d'intéresser des enseignants)
Ressources concernant l'école primaire
Moteur de recherche "Mathématiques au primaire"
Ressources concernant la préparation de l'épreuve de mathématiques du CRPE
Documents personnels concernant la formation des PE en maths
Actualités concernant l'éducation (univers netvibes)
Gadgets divers

Moteur de recherche dans l'ensemble de mes sites personnels (blog inclus)




Le blog de Dom

Ressources dans le domaine de l'éducation


Page d'accueil   Gadgets   Profil du blog   Mes sites personnels   Communauté Co-éducation et handicap...  

Sites personnels et blog de Dominique Pernoux
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires

Luc Chatel a osé : il souhaite aux stagiaires « une belle vie de professeur » (Communiqué SGEN-CFDT 31 août 2011)

31 Août 2011 , Rédigé par Dom Publié dans #Formation des enseignants

"A l'occasion des journées d'accueil d'une centaine de professeurs stagiaires de l'académie de Versailles, Luc Chatel a rendu publique le 30 août une version de la « masterisation » qui laisse pantois. Les propos du ministre et de son entourage sur la formation, la préparation au métier, les masters en alternance …, sont tellement éloignés de la réalité qu’ils ne convaincront personne, pas plus que l'auto-satisfaction ministérielle qui accompagne la publication des résultats d'une enquête réalisée en juillet sur le ressenti des stagiaires 2010-2011 concernant leurs débuts dans le métier. S'il est étonnant que la majorité des stagiaires n'aient pas été dégoûtés du métier malgré les conditions déplorables dans lesquelles ils y sont entrés, leur jugement négatif sur l'absence de véritable formation professionnelle est sans appel.


Dans le très mauvais conte de fées raconté aux stagiaires qui n’ont pas dû en croire leurs oreilles, les débutants n’auraient plus qu’à « prolonger (leur) formation de terrain par la pratique (…) avec les élèves, sur un temps complet ». Seule la référence au temps complet est malheureusement exacte. Pour le reste, il faut une nouvelle fois rappeler que les stagiaires qui prennent ces jours-ci un service complet dans le premier ou le second degré auront au mieux, pour les plus « chanceux », effectué pendant leurs études trois ou quatre semaines de stage en responsabilité.


Niant l’évidence, le ministère de l’éducation nationale entretient sans vergogne la fiction de l’allongement et de l’amélioration de la formation, faisant comme si le passage par deux années de master permettait d’apprendre le métier pendant deux ans, comme si les universités avaient les moyens d’assurer en si peu de temps à la fois la préparation du concours, une formation articulant savoirs disciplinaires et pratique pédagogique, la découverte concrète du métier et des élèves, des stages en responsabilité suffisamment préparés et encadrés pour permettre un véritable apprentissage de tous les aspects du métier d’enseignant.


Les quelques pseudo « masters en alternance » ouverts à la rentrée 2011 ne sont qu’une fiction de plus : en augmentant la durée des stages rémunérés, souvent sur une seule des deux années de master, ils ne font que diminuer le temps de formation et de préparation du concours, sans permettre une meilleure articulation entre la formation académique et la pratique professionnelle. Supposés constituer une avancée vers une plus grande mixité sociale, ces masters imposeront en fait aux étudiants une charge de travail encore plus lourde, et pourraient bien avoir l'effet inverse de celui affiché, en réduisant leurs chances de réussite de concours qui ne prennent pratiquement pas en compte l'expérience du métier.


Pour le Sgen-CFDT, il faut réorganiser au plus vite l’ensemble du dispositif de formation et de recrutement. Les cinq années de formation universitaire et professionnelle des étudiants qui se destinent aux métiers de l'éducation et de la formation doivent inclure une sensibilisation aux réalités du système scolaire dès la licence, le concours doit se situer au niveau licence et être suivi d’un véritable apprentissage en alternance du métier pendant deux années de master professionnel."

 

Source : http://www.cfdt.fr/rewrite/article/35218/actualites/communiques-de-presse/luc-chatel-a-ose:il-souhaite-aux-stagiaires-%C2%AB-une-belle-vie-de-professeur-%C2%BB.htm

Commentaires
Commentaires
Commentaires
Commentaires