Résultats de l'enquête de climat scolaire et victimation auprès des lycéens pour l'année scolaire 2017-2018 et résultats de l'enquête Sivis 2017-2018 (notes d'information de la DEPP - décembre 2018)

Publié le par Dom

Résultats de l'enquête de climat scolaire et victimation auprès des lycéens pour l'année scolaire 2017-2018 :








http://cache.media.education.gouv.fr/file/2018/91/4/depp-ni-2018-18-33-Resultats-enquete-climat-scolaire-et-victimation_1053914.pdf

Résumé (source) :

" En 2018, 94 % des lycéens déclarent se sentir bien dans leur établissement. Ce taux est stable depuis 2011, quelle que soit la population interrogée (lycéens ou collégiens). Toutefois, l’indice de climat scolaire connaît une légère baisse qui est en partie due à une opinion un peu moins favorable pour les filles. Le recul des opinions positives se constate pour les questions relatives à la sécurité à l’extérieur du lycée. La nature des violences subies n’a pas changé : les vols de fournitures, les mises à l’écart et les surnoms désagréables sont toujours les atteintes les plus citées. De façon globale, le pourcentage d’élèves déclarant une multivictimation allant de modérée à forte reste stable depuis 2015 (de l’ordre de 5 %).
La forte multivictimation touche plus souvent les élèves de lycées professionnels mais autant les filles que les garçons."

Résultats de l'enquête Sivis (Système d'information et de vigilance sur la sécurité scolaire) 2017-2018 :

 

 

 

 

http://cache.media.education.gouv.fr/file/2018/63/5/depp-ni-2018-18-32-Resultats-enquete-Sivis-2017-2018_1054635.pdf

Résumé (source) :
" Au cours de l’année scolaire 2017-2018, les chefs d’établissement du second degré public ont déclaré en moyenne 13,4 incidents pour 1 000 élèves. Environ un établissement sur cinq ne signale aucun acte grave. Une telle situation est plus fréquente dans les collèges et dans les lycées généraux et technologiques. De même, les établissements de petite taille sont relativement épargnés.
La violence scolaire se manifeste principalement par des atteintes aux personnes. Ces incidents correspondent surtout à des violences verbales et atteignent autant le personnel que les élèves.
Deux incidents graves sur trois se produisent au collège. Les auteurs de ces incidents sont plus souvent âgés de 14 ans, comparativement à l’ensemble des collégiens.
Au collège, plus les actes graves sont commis à un âge avancé, plus ils correspondent à de la violence verbale envers les personnels, et plus ils sont sanctionnés, par une exclusion ou un conseil de discipline par exemple.
Au lycée, les incidents graves sont commis par des auteurs plutôt jeunes, en comparaison de l’âge moyen des lycéens."

Publié dans Collège et lycée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article