college et lycee

Calendrier 2023 de l'orientation et de l'affectation des élèves, du diplôme national du brevet, du baccalauréat, des certificats d'aptitude professionnelle et du brevet de technicien (note de service du 20/09/2022)

Publié le par Dom

Publié dans Collège et lycée

Partager cet article

…

Année scolaire 2022-2023 : protocole sanitaire et mesures de fonctionnement (publié le 19 juillet 2022)

Publié le par Dom

Protocole sanitaire :


Synthèse des mesures sanitaires :

 

Partager cet article

…

Évolution de la mixité sociale des collèges (Note d'information de la DEPP - Juillet 2022)

Publié le par Dom

Note d'information au format pdf :
 

Document pdf






https://www.education.gouv.fr/media/116317/download
 

Résumé (source) :

"Les collèges ont des compositions sociales très différentes, ce qui est régulièrement décrit comme un facteur renforçant les inégalités scolaires.
Le niveau et les composantes de la ségrégation varient d’un département à l’autre, compte tenu notamment du degré de ségrégation entre communes et quartiers, du poids du secteur privé et des inégalités économiques.
Au niveau national, la ségrégation entre collèges est peu variable au cours du temps. La ségrégation parmi les collèges publics suit une tendance à la baisse et les écarts de composition sociale entre secteurs public et privé sont croissants, le secteur privé scolarisant de plus en plus d’élèves de milieu favorisé.
Depuis 2014, la ségrégation a sensiblement diminué dans une vingtaine de départements situés majoritairement dans le Nord et l’Ouest. La ségrégation entre collèges publics y a baissé, et les écarts entre secteurs public et privé n’y ont pas augmenté. Inversement, dans une vingtaine de départements situés plutôt dans la moitié sud, la ségrégation a augmenté, avec une hausse marquée des écarts entre secteurs public et privé."

Publié dans Collège et lycée

Partager cet article

…

Les mobilités résidentielles des élèves du premier degré, en collège et en seconde à la rentrée 2021 (Note d'information de la DEPP - Juillet 2022)

Publié le par Dom

Rapport au format pdf :

Document pdf

 




https://www.education.gouv.fr/media/116299/download


Résumé (source) :

"À la rentrée 2021, 6,0 % des élèves du premier degré et 6,8 % de ceux scolarisés en collège ou en classe de seconde ont changé de commune de résidence par rapport à la rentrée 2020. Cette mobilité résidentielle est en hausse.
Les débuts de cycle sont plus propices aux mobilités, notamment l’entrée au collège. La mobilité est plus fréquente chez les élèves issus de milieux défavorisés, mais la progression par rapport à l’année précédente est plus importante parmi les plus favorisés. Tout comme les années précédentes, les mobilités résidentielles s’opèrent le plus souvent entre zones urbaines. Pour autant, les mobilités de l’urbain vers le rural sont plus fréquentes à l’école et en début de collège, et les mobilités du rural vers l’urbain sont plus fréquentes lorsque l’élève rentre au lycée."

Partager cet article

…

"Des choix d’enseignements de spécialités entre la première et la terminale générale en 2021 proches de ceux de 2020" (Note d'information de la DEPP - Juin 2022)

Publié le par Dom

Note au format pdf :
 

Document pdf






https://www.education.gouv.fr/media/115651/download

Résumé (source) :

"À la rentrée 2021, pour la deuxième année, les élèves de terminale générale ont sélectionné deux enseignements de spécialité parmi les trois suivis en première.

Les deux enseignements de spécialité peuvent être complétés par un des trois enseignements optionnels propres à la classe de terminale générale. Les choix de triplettes et de doublettes des élèves de terminale générale en 2021 qui étaient en première générale en 2020 sont très proches de ceux observés pour la cohorte précédente. On retrouve les mêmes grandes tendances en termes de préférences en fonction du sexe et de l’origine sociale des élèves. Les enseignements de spécialité artistiques sont les moins fréquemment abandonnés, avec les sciences économiques et sociales, entre la première et la terminale. 52 % des filles et 31 % des garçons choisissent d’arrêter les mathématiques en enseignement de spécialité. Les parcours apparaissent diversifiés entre la première et la terminale avec, pour une même doublette, plusieurs origines de triplettes et réciproquement pour une même triplette, plusieurs choix de doublettes.

Comme à la rentrée précédente, 39 % des élèves ont fait le choix de suivre un enseignement optionnel en terminale, plus fréquemment pour les garçons et surtout les élèves d’origine sociale favorisée. L’enseignement optionnel « mathématiques complémentaires » est choisi par 17 % des élèves de terminale générale. 13 % d’entre eux suivent l’enseignement optionnel « mathématiques expertes » et 9 % choisissent « droit et grands enjeux du monde contemporain ». Au global, 55 % des élèves de terminale générale suivent un enseignement de mathématiques, soit en enseignement de spécialité, soit en enseignement optionnel. Les garçons qui continuent les mathématiques, choisissent plus souvent de le faire via l’enseignement de spécialité éventuellement complété par l’enseignement optionnel « mathématiques expertes » alors que les filles vont préférer l’enseignement optionnel « mathématiques complémentaires »."

Partager cet article

…