"Au delà de l’autosatisfaction ministérielle, une rentrée 2010 annonciatrice d’une année difficile" (Collectif "Une école, un avenir" 30 août 2010)

Publié le par Dom

" Dans les jours qui viennent, le Ministre, comme ses prédécesseurs, va resservir à l’opinion publique la rengaine de la rentrée : « techniquement réussie ». Du point de vue de Bercy, au titre de la confusion entre service public et restriction budgétaire, c’est possible ! Mais pour ce qui est des missions de l’Éducation nationale, cela ne tient pas debout !

 

L’accumulation année après année de suppressions de postes a des conséquences évidentes sur l’offre de formation, les effectifs des classes, les apprentissages, la prise en compte de la difficulté scolaire, les comportements des élèves, les affectations des personnels, les conditions de travail. ... Et dans quelques semaines, c’est le remplacement qui sera insuffisant ! Sauf si le Président réussit à obtenir la suppression de l’hiver et de ses maladies !

 

À cela s’ajoute l’arrivée dans les classes des jeunes enseignants sans la solide formation indispensable. C’est tragique pour eux qui devront exercer un métier qu’ils ne connaissent pas encore, avec une charge de travail très lourde ne leur permettant aucune prise de recul. C’est dramatique pour les élèves parce que si « techniquement réussi » signifie que devant chaque classe se trouveront des adultes, cela ne garantit nullement qu’ils pourront répondre aux besoins éducatifs et pédagogiques de leurs élèves. Pour ces classes, combien d’adultes différents verront-elles défiler avec des pratiques pédagogiques et des attitudes parfois contradictoires ? De plus, bien souvent les engagements pris en termes d’accompagnement de ces jeunes enseignants ne pourront pas être tenus.

 

La politique éducative de ce gouvernement se limite en réalité à traquer toutes les sources possibles de suppressions d’emplois et tourne le dos à la réussite de tous. Elle n’a aucun rapport avec les enjeux éducatifs de la Nation.

 

Nos organisations le disent aujourd’hui solennellement, quels que soient les artifices de communication qui seront déployés, cette rentrée sera celle de la régression et du renoncement éducatif parce que les décisions qui l’ont préparée font délibérément l’impasse sur l’ambition que le pays doit à sa jeunesse."

 

Source : http://www.uneecole-votreavenir.org/

 

http://www.uneecole-votreavenir.org/images/logo_moyen.jpg

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article