La Croix-Rouge alerte sur "l'enjeu majeur" de l'illettrisme en France (dépêche AFP)

Publié le par Dom

Publié dans Divers

Partager cet article

…

"La mastérisation pousse deux directeurs d’IUFM vers la porte" (article publié sur le site EducPros.fr le 8 septembre 2010)

Publié le par Dom

Publié dans Formation des enseignants

Partager cet article

…

"Mobilisation exceptionnelle : un tremplin pour accroître la pression sur le gouvernement" (SNESUP-FSU 8 septembre 2010)

Publié le par Dom

Publié dans Enseignement Supérieur

Partager cet article

…

Enregistrement vidéo de l'interview de Luc Chatel diffusée sur Europe 1 le 8 septembre 2010

Publié le par Dom

Publié dans Divers

Partager cet article

…

"Réforme des retraites, mobilisation forte, réponse faible" (Communiqué de presse de la CFDT le 8 septembre 2010)

Publié le par Dom

"Déclaration de la commission exécutive - Réforme des retraites, mobilisation forte, réponse faible

Les mobilisations d’hier ont été massives et réussies. Elles ont contraint le président de la République et le gouvernement à entendre la voix des salariés. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à juger la réforme profondément injuste et inefficace.

 
A ce jour, les légères améliorations présentées par le président de la République ne règlent pas les problèmes de fond de la réforme.
 
La CFDT refuse toujours de réduire la question de la pénibilité à celle de l’incapacité. L’élargissement du nombre de bénéficiaires potentiels et le recours à une commission pluridisciplinaire constituent un premier pas. Les autres dispositifs proposés sont trop imprécis.
 
Sur les carrières longues, rien n’est rĂ©glĂ© ! La mise Ă  l’écart des salariĂ©s qui ont commencĂ© Ă  travailler Ă  18 ans est inĂ©quitable. Les autres salariĂ©s concernĂ©s par les carrières longues vont toujours subir un durcissement de la mesure.
 
Sur les polypensionnés, le président de la République affiche un objectif, mais aucune modalité pour l’atteindre.
 
La volonté de ne pas revenir sur les bornes de 62 et 67 ans frappe les salariés aux carrières précaires et les plus modestes. L’essentiel du financement de la réforme continue de peser sur leurs épaules.
 
Les réponses apportées aujourd’hui par le président ressemblent à du bricolage. Elles sont la conséquence du refus d’une vraie mise à plat du système et d’un débat de fond comme la CFDT le réclame.
 
La CFDT partagera son analyse lors de l’intersyndicale de cet après-midi. De toute évidence, de nouvelles actions s’imposent."

Source : http://www.cfdt.fr/rewrite/article/28650/salle-de-presse/communiques/communique-de-presse-n56-du-8-septembre-2010.htm?idRubrique=8990

Publié dans Divers

Partager cet article

…